Jeudi 18 Juin, jour de l’appel d’un certain Général, il ne manquait pas grand-monde à l’appel pour la dernière séance de grimpe en salle de « nos » petits et la traditionnelle photo autour d’une table disparaissant sous les délicieux gâteaux apportés par les uns et les autres. Sans compter les bonbons en haut des voies (mais que fait le dentiste?

Réponse de l’intéressé: retraité ça ne veut pas dire retraiter les dents, même de lait, de nos chères têtes blondes ou brunes..). Une année de passée donc, si vite, et avec des progrès certains, ça émeut toujours un peu tout le monde, jeunes et vieux; heureusement, comme dit la

chanson: « ça n’est qu’un au revoir.. »

Et de fait, trois jours après, ils étaient six montés nous rejoindre à Rémigny: Alix, Emeline, Lou, Madeleine, Maé, et Noé. Nous, c’étaient les quatre encadrants du Jeudi, plus Carole, adulte débutante venue se perfectionner et donner un coup de main, grand merci. On pensait que ça serait cool… Erreur! Tout d’abord ils auraient pu grimper jusqu’à la nuit noire tant ils débordaient d’énergie (en tête, en plus, pour Alix et Maé), et il n’a pas fallu moins que les longs 6c surplombants, athlétiques, et morphos pour fatiguer enfin Maé ( « j’ai mal aux bras! »). Ensuite, car il y a toujours de l’imprévu en escalade, avec le beau temps, il était venu des papas (c’était leur fête), des mamans, et des ribambelles de petits frères et sœurs, et tout ce beau monde, adultes comme enfants, a grimpé à qui mieux mieux (heureusement qu’on ne prend personne en dessous de huit ans à la rentrée!). Ce fut donc une vraie FETE DE L’ESCALADE (« Faites de l’escalade » ôlikozkidiz), et nous avions mal aux mains à force d’assurer quand il a fallu enfin s’arrêter vers 17 heures!

Bref, avant les vacances d’été, ce fut une super-journée club comme on les aime, et le mot de la fin, je le laisse à Madeleine :

« L’escalade c’est bien mieux dehors ». A méditer…

Les photos ici.

Olivier