Les Lycoses de Champagne au Mont d'Or

Site officiel du club d'escalade des Lycoses de Champagne au Mont d'Or

Mois : juin 2018

Partageons nos sorties. La vie d’un club c’est vous !!

En reprenant la tenue du site des Lycôses, à l’abandon depuis trop longtemps, je me demandais ce qui pourrait le rendre incontournable et attractif. Donner envie aux visiteurs de revenir jeter un œil, puis les deux et enfin le bras et le corps tout entier. Je me suis dis, et si nous partagions nos expériences ? Nous sommes quelques uns à sortir dehors. Quand je dis dehors, ce n’est pas seulement prendre l’air. Ce n’est pas non plus, faire sa sortie quotidienne à la grande surface du coin ou faire pisser le chien, non, non, non !! C’est partir. Prendre ses clics et sa copine, quelques claques et son compagnon de cordée, son vélo, ses skis, ses chaussons d’escalade et son sac à dos. C’est mettre une corde et des mousquetons par dessus le casque et la veste Gore-Tex et s’enfuir. Quitter le quotidien pour rejoindre l’aventure. La petite ou la grande. L’aventure est partout. Notre club forme des grimpeurs depuis 30 ans. Il y a parmi nous de vrais alpinistes, de très forts grimpeurs, deux Himalayistes, des skieurs de pentes raides, deux ou trois glaciairistes, un très bon moniteur de canyon et sûrement pas mal de trailers. Si nous pouvions partager nos expériences sur notre site, ce serait fantastique. Chacun de nous est l’acteur de notre club. Donner envie !! Transmettre notre passion !! Pour qu’à la séance d’escalade du lundi, certains passants viennent nous dire, à nous les transmetteurs d’altitude et d’aventures… « wahoo, c’est beau ce que tu as fait !! »  

Partagez vos sorties !! Donnez moi du grain à moudre et une photo ou deux, une fois en bas, après la bière ou la douche. C’est peu mais c’est essentiel pour que vive ce site dédié à notre club. Je peux commencer si ça vous dit. Ce n’est pas mon blog. Juste pour donner l’exemple.

C’était mercredi 20 juin 2018. Le Gerbier (Vercors) est connu pour être le dernier endroit où Lionel Terray a grimpé. Son dernier pas de danse encordé. C’est sur cette montagne que nous prévu de poser nos chaussons. Pour Christophe (un ancien du club) et moi, notre objectif est une voie nouvelle de 2016. « Des nouilles en dessert ». 300m de haut et un rocher parfois sain, parfois abominable. Sans compter l’espace lunaire entre certains spits. Pour ceux qui désirent y faire un tour, n’hésitez pas à poser vos questions. Ça fera plaisir !!

Et voilà !! Ce n’est pas si dur. Quelques photos, quelques lignes pour expliquer et le tour est joué. Alors à vos sorties. Un deux trois… C’est parti.

Pour que je partage vos sorties : geraldduperray@hotmail.fr (rédacteur du site des Lycôses)

 

Sortie Ados à Crept (Ain) 3 juin 2018

Un très très court compte rendu du spécialiste Ados du club de l’araignée, Christian Rousseau himself…

Une belle journée sous le soleil pour un groupe d’une douzaine d’ados des Lycoses pour qui ce fut la journée des premières pour tous : 
– Première en falaise,
– Premières manip de haut de voie,
– Premières en têtes.

Et toutes les photos dans le menu « Albums Photos » en haut de page.

Rochefort-Samson… et lumière !! (Sortie grandes voies adultes. 9 et 10 juin 2018)

Patrick Berhault disait que l’escalade c’est l’adaptation de l’homme à toutes les natures de rocher. Avec cette nouvelle sortie grandes voies pour la saison 2018, on aurait pu dire aussi que l’escalade c’est l’adaptation du rocher à toutes les natures de l’homme. Et aussi de la femmes. Mais pas des enfants, vu que il n’y avait pas d’enfant parmi nous ce week-end. Quelques vaches dans un pré, oui. Quelques corbeaux dans le ciel, oui là encore. Mais pas d’enfant. D’ailleurs, ils n’étaient pas les bienvenus. Il n’y avait pas non plus Christian, le plus enfant du groupe adultes. Pas de Christian donc pas d’ado non plus. Le luxe.

La météo laissait la place pour un séjour au soleil de deux jours. Les pluies des jours derniers avait déposé des traces bien visibles. La nature est si verte que le Vercors ressemble à l’Amazonie et qu’au détours d’un sentier on a le sentiment de pouvoir croiser un jaguar ou un serpent corail. Il fait moite. Humide. On transpire à grosses gouttes autant qu’un curé peu en bénir ou qu’une vache qui pisse. Bref, on est à Rochefort-Samson en mode homme grenouille. 

Comme nous sommes assez nombreux et que la falaise nous permet de grimper tous ensemble mais séparés, nous nous retrouvons sur différentes voies aux noms évocateurs et bien choisis. Le pilier oublié, le pilier des anciens, le spigolo, la folie du zou. Des noms sans jeux de mots qui sentent bon la vieille école, la chemise à carreaux et le knickers. D’ailleurs l’équipement sur pitons parfois lointains donne l’ambiance et le gout des années 70/80. Nostalgie !!

 

La chaleur est là. On ne se plaindra pas de ça. Il a fait tellement mauvais ces derniers jours qu’un rayon de soleil ardent ne peut que nous plaire. Nous sommes tous habitués à grimper en extérieur. Plus ou moins souvent pour certains. Sauf pour Sandrine qui découvre l’escalade en grandes voies. Des cris de surprise ou de joie sortent parfois de sa bouche. Parfois des cris d’effroi. Et pourtant il fait chaud. Je reçois même un appel du préfet de l’Isère pour savoir si tout se passe bien. Je suis surpris que cet homme s’inquiète pour nous alors qu’il a sûrement d’autres chats à fouetter. Gentiment je lui réponds.

–  T’inquiète pas Maurice, Pascal gère ça d’une main de maître Gedi. Tu peux retourner à tes petits fours et ton champagne, il assure.

Patrick Edlinger, le fameux blond, disait « Ce que j’aime dans l’escalade se sont les contrastes. Dans une grande voie, tu bouffes peu. Tu as soif. C’est abominable. Tu vas aller très loin dans ta soif, mais quand tu sors, le goût de l’eau, tu le gardes une heure dans ta bouche. Il faut se créer des besoins légers, parce que si tu as de grands besoins, tu n’arriveras pas à les satisfaire ». C’est pourquoi, le soir venu, après une si belle journée d’escalade, nous nous sommes tous retrouvés chez les parents de Denis, pour une soirée sans véritables besoins. Juste autour d’une table simple, entre potes. Et pour fêter ce moment de partage, nous avons fait comme la météo, nous avons arrosé ça. Et mangé quelques pois chiches entourés de merguez bien cuites.

Le lendemain rebelote. Le ciel étant toujours avec nous, nous retournons en Amazonie Vercorienne. Samson et sa lumière nous voit revenir pour quelques pas de danse verticale. Demain la pluie est de retour. Il faut en profiter. Et comme hier, nos cordées se dispersent au gré de la brise légère et des envies de chacun. Sandrine ne fait plus résonner ses cris dans le vallon. Le préfet ne m’appelle plus. J’entend Denis donner quelques indications à Denis, son homonyme et compagnon de cordée. Olivier navigue en douceur sur un caillou douteux tandis que Marie joue et danse sur le rocher. Marion et Thibault doivent sourire. Tout est en place. La nature s’émerveille et les oiseaux passe dans le ciel. C’est quand même chouette, une sortie club en extérieur. Pendant ce temps là, une autre forme d’escalade se pratique à Arnas, dans le Beaujolais. Le championnat de France d’escalade… en salle. Une si belle journée !!

Toutes les photos sont dans le menu « Albums Photos ».

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén